Justiția socială socialistă și comunismul rezidual în România după un deceniu de tranziție. O analiză secundară Socialist Social Justice and Residual Communism in Romania after a Decade of Transition Section Miscelanea

##plugins.themes.academic_pro.article.main##

Septimiu Chelcea

Abstract

L'étude est fondée sur l'analyse secondaire des résultats d'un sondage d'opinion publique réalisé à partir d'un échantillon de 37 474 personnes, représentatif sur le niveau national (la marge d'erreur étant de +/- 3%) et départemental (+/- 4%). Le sondage d'opinion publique a été réalisé par le Centre de Sociologie Urbaine et Régionale (CURS) au mois de novembre 1999.
En suivant la méthode de l'analyse secondaire, on a employé les données du sondage pour étudier un autre problème que celui pour lequel ces données ont été recueillies. On a opéra-lionnatisé les conceptes de „justice sociale socialiste" (l'appréciation positive des principes de l'égalité en ce qui concerne la distribution des ressources, et de l'intervention de l'état dans l'économie) et „communisme résiduel” (l'appréciation positive des principes du communisme dans les conditions de la disparition de celui-ci en tant qu'instance de pouvoir et idéologie unique en Roumanie).
La population roumaine de plus de 18 ans est attachée à la justice sociale socialiste dans une proportion presque deux fois plus importante que la population des pays capitalistes développés (les Etats Unis, la Grande Bretagne, la République Fédérale de l'Allemagne, au niveau de l'année 1991) et de presque 1,5 fois plus importante que la population de certaines anciennes pays communistes (la Bulgarie, la Tchechoslovakie, la R.D.A., la Russie, la Hongrie, au niveau de l'année I996.
Sur le plan national, presque la moitié de la population roumaine de plus de 18 ans considère que la justice socialiste est juste, et presque un tiers de l'électoral est caractérisé par une mentalité de type „communisme résiduel".
La distribution des deux phénomènes étroitement lies l'un à l'autre (la justice sociale socialiste et le communisme résiduel) en fonction des régions historiques traditionnelles relève des différences, ce qui plaide en faveur des recherches sociologiques zonales et pour la nécessité d'un Atlas social de la Roumanie. 
Cette étude - la première étude de la sorte en Roumanie - met en évidence autant les avantages que les inconvénients de l'analyse secondaire dans les recherches socio-humaines.

##plugins.themes.academic_pro.article.details##

Author Biography

Septimiu Chelcea, University of Bucharest

Address: 4-12 Regina Elisabeta Blvd., 030018, District 3, Bucharest, Romania.

E-mail:schelcea@yahoo.com

How to Cite
Chelcea, S. (2000). Justiția socială socialistă și comunismul rezidual în România după un deceniu de tranziție. O analiză secundară: Socialist Social Justice and Residual Communism in Romania after a Decade of Transition. Sociologie Românească, 9(1), 125-141. Retrieved from https://revistasociologieromaneasca.ro/sr/article/view/1262

Most read articles by the same author(s)

1 2 > >>